L'eau et les souterrains

L’eau « mystérieuse »

Grand se situe à l’est du bassin sédimentaire parisien dont la structure géologique actuelle peut se comparer à une « pile d’assiettes » : des couches de roches dures de calcaires et de grès alternent avec des couches de roches argilites tendres.

Sur le plateau calcaire où est implanté Grand, l’eau de pluie s’infiltre rapidement à travers des diaclases (fissures verticales sans déplacement des roches) et des fractures (failles associées à des mouvements de terrain) orthogonales. Son écoulement souterrain est stoppé par les formations argileuses imperméables.

Au fil du temps, l’acidité de l’eau dissout le calcaire, donnant naissance à des phénomènes karstiques (dolines, avens, conduits souterrains, sources, résurgences...), tels que :

Les galeries souterraines de Grand explorées de 1963 à 1988

Dans le sous-sol de Grand, l’eau circule dans des galeries souterraines naturelles ou aménagées par les Gallo-Romains :
une quinzaine de kilomètres de galeries (de 4 à 12 m de profondeur) et plus de 350 puits, citernes et cheminées d’accès ont ainsi été creusés pour alimenter en eau une source située au niveau d’une résurgence naturelle, à l’emplacement de l’église du village.

Vous êtes ici : Grand > Votre visite > L'eau et les souterrains