Frise chronologique

  • Naissance de Jeanne

    C’est à Domremy qu’est née Jeanne d’Arc au début du XVe siècle. Elle y a vécu et grandi dans la maison de son père jusqu’à l’âge de 17 ans.

    En savoir plus...

  • La bataille d'Azincourt

    Elle se déroule le vendredi 25 octobre 1415 pendant la guerre de Cent Ans. Les troupes françaises, de quelques 30 000 hommes, y tentent de barrer la route de Calais à l'armée du roi anglais Henri V.

  • Le Traité de Troyes

    Le traité de Troyes est le traité marquant la suprématie anglaise au cours de la guerre de Cent Ans. Signé le 21 mai 1420 dans la cathédrale Saint-Pierre à Troyes.
    Il instaure la double monarchie.

  • Jeanne entend des voix

    À 13 ans, Jeanne affirme avoir entendu les voix célestes des saintes Catherine et Marguerite et de l'archange saint Michel lui demandant d'être pieuse, de libérer le royaume de France de l'envahisseur et de conduire le dauphin sur le trône.

  • Jeanne quitte Domremy

    Après avoir longtemps hésité et résisté, Jeanne quitte finalement Domremy en février 1428. Arrivée à la ville voisine, elle demande à s'enrôler dans les troupes du dauphin. Sa demande est rejetée deux fois, mais elle revient et Robert de Baudricourt, capitaine de Vaucouleurs, accepte de lui donner une escorte.

  • Le siège d'Orléans

    Alors que les Anglais tiennent la moitié nord du royaume de France (la Loire faisant office de frontière), Jeanne accompagne un convoi de ravitaillement dans la ville d’Orléans assiégée depuis près d’un an par les Anglais et fait une entrée triomphale dans la ville.

    Sa présence galvanise la résistance des orléanais et pousse l’armée anglaise à la retraite le 8 mai 1429.

  • Jeanne prisonnière des Anglais

    Contre l’avis du roi, Jeanne poursuit le combat pour « bouter les anglais hors de toute France ».

    Mais elle échoue devant Paris, occupé par les Bourguignons, elle est blessée et capturée devant Compiègne le 23 mai 1430.

  • Le jugement

    Livrée aux Anglais, Jeanne est emprisonnée à Rouen et jugée pour hérésie par un tribunal d’Inquisition qui la condamne à mourir brûlée vive le 30 mai 1431.

  • Fin de la Guerre de Cent ans

    Le 17 juillet 1453, La bataille de Castillon scelle le retrait des Anglais et permet d'asseoir l'autorité du roi de France.

  • Réhabilitation de Jeanne d’Arc

    Lorsque Charles reprend Rouen, un second procès, à la demande de la mère de Jeanne et sur décret du pape espagnol (Calixte III), casse le premier jugement pour « corruption, dol, calomnie, fraude et malice ».

  • Monument commémoratif à Orléans

    Le premier monument commémoratif sur Jeanne d'Arc est érigé sur le pont d’Orléans, il s'agit d'une statue de Jeanne d’Arc.

    Jeanne y est représentée tête nue, en armure, portant l'épée au côté, agenouillée et les mains jointes.

  • Le Portrait des échevins d’Orléans

    C'est la plus ancienne peinture connue représentant Jeanne d’Arc, une commande des échevins d'Orléans.

  • Une chapelle commémorative au Bois-Chenu

    Le chanoine Etienne Hordal fonde une chapelle commémorative au Bois-Chenu « au lieu même où l’on dit que Jeanne avait reçu de Dieu commandement d’aller trouver le Roi ».

    Cette dernière chapelle fut malheureusement détruite par les Suédois au XVIIème siècle.

  • Maison natale

    Le Département des Vosges achète et restaure la Maison natale de Jeanne. Elle fait l’objet d’une grande campagne de réhabilitation et de restauration dans son état original en 1819-1820 : elle est dégagée de toutes constructions parasites et complètement isolée du tissu bâti.

  • Marie d'Orléans

    Jeanne d’Arc inspire les sculptures romantiques de Marie d’Orléans.

    Le thème privilégié de Marie d’Orléans est incontestablement celui de Jeanne d’Arc, personnalité féminine pour qui elle semble développer une véritable passion.

  • La Basilique du Bois-Chenu

    La première pierre du bâtiment est posée en 1881 à proximité immédiate du lieu où Jeanne aurait entendu ses voix.

    Il a été bâti sur les plans de l'architecte Paul Sédille. Après la mort de ce dernier en 1900, les frères Émile et René Demay, architectes à Neufchâteau, prendront la direction des travaux jusqu'à leur achèvement en 1926.

  • Vers la canonisation

    Le procès de canonisation de Jeanne d’Arc débute en 1894.

    Il commence par la déclaration reconnaissant « vénérable » la personne défunte. Celle-ci est alors reconnue digne de recevoir une vénération locale.

  • Le monument Mercié

    Inauguration du monument d’Antonin Mercié « Jeanne d’Arc relevant l’épée de la France vaincue » à Domrémy, à côté du pont sur la Meuse.

  • Jeanne d’Arc est proclamée sainte

    Après avoir été reconnue « Vénérable » en 1894, « Bienheureuse » en 1909, Jeanne est canonisée par le Pape Benoît XV.

  • Consécration de la Basilique du Bois-Chenu

    Illuminée chaque soir, la basilique domine la vallée de la Meuse. D'un style plutôt néo-roman, la basilique est décorée de gigantesques mosaïques ainsi que de huit peintures de Lionel Royer représentant la vie de la sainte.

  • « Visages de Jehanne »

    A proximité immédiate de la Maison natale de Jeanne d’Arc, le Centre d’Interprétation « Visages de Jehanne » entraîne les visiteurs dans l’univers et l’imaginaire du Moyen-âge.

    Il permet de replacer le personnage de Jeanne d’Arc et de son épopée dans son contexte historique et culturel.

  • Domrémy 2012

    Commémoration du sixième centenaire de la naissance de Jeanne...

    Voir l'affiche


Vous êtes ici : Jeanne d'Arc > Votre visite > Frise chronologique